Diagnostics de performance énergétique pour les logements

Le diagnostics de performance énergétique (DPE) vise à informer le propriétaire et le locataire de la consommation d'énergie du logement sur son chauffage, son refroidissement et sa production d'eau chaude sanitaire (ECS). Les consommations d'énergies sont ramenées à deux indicateurs : la consommation d'énergie en fonction de la surface habitable et l'impact sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) en fonction de la surface habitable.

Les logements les plus performants sont ceux de classe A. Ce sont en général des logements très récents qui ont un label "Bâtiments basse consommation". A l'inverse, les logement les moins performants sont de classe G. Moins un logement est performant et plus il est rentable de le rénover pour réaliser des économies.

Les données utilisées proviennent d'un fichier de plus de 500 Mo contenant plus de 3 millions de lignes publié par l'ADEME

Données publiées par Koumoul
A partir de ces données
Mis à jour le 04/12/2018 par Nicolas Bonnel
Répartition des classes énergétiques en fonction de la surface habitable pour les logement construits en 2016

Cette visualisation nous enseigne plusieurs choses. Tout d'abord, si on fait abstraction des couleurs, on peut voir la répartition des logements construits en 2016 en fonction de la suface habitable. La majorité des logements construits correspond à des appartements et la surface la plus commune se situe dans les 65 m2.

La seconde chose que l'on peut voir est que les logements les plus performants en terme de consommation d'énergie (classe A) et en proportion par rapport aux autres classes, sont dans les intervalles de surface se situant au dessus de 90 m2. Le maximum de DPE de classe A se situe dans les 90m 2, mais il y en a presque autant dans les 100 m2 alors qu'il y a moins de DPE de classe C ou plus. Cette impression que le DPE s'améliore avec la surface peut être confirmée en comparant les parties gauches et droites du graphique avec des répartitions de couleurs différentes.

Les DPE dans ce graphique on été regroupés par intervalles sur la surface habitable de 5 m2, ce qui permet d'avoir un rendu un peu plus lisse.

Evolution de la répartition des DPE en fonction de la classe GES

La première chose que l'on peut voir en observant ce graphique est qu'il y a eu des périodes avec de grandes quantités de logements construits. La période la plus importante est bien sûr juste après la 2e guerre mondiale : de nombreux logements avaient été détruits et il fallait les reconstruire. On peut aussi observer un pic dans les années 70 qui correspond à une période où les taux de croissance de nombreuses agglomérations atteignaient les 7 à 8 %. Enfin, le pic autour de 2006 peut être attribué au dispositif Robien qui a eu pour effet d'augmenter les nouvelles constructions, dans certaines villes moyennes bien au-delà des possibilités de location du marché.

La seconde chose que l'on peut voir est l'amélioration du GES en fin de graphique, en grande partie imputable à la Réglementation Thermique 2005 (RT2005).

Repartition des DPE en 1996

En 1996, il y a très peu de logements basse consommation de construit. Cela peut s'expliquer par le fait que les gens n'étaient encore très sensibilisés à cet aspect.

Repartition des DPE en 2016

En 2016 la majorité des logements construits sont performant en terme de consommation d'énergie. Cela s'explique en grande partie par les réglementations successives (RT 2005 puis RT 2012) qui ont imposé des normes pour les nouvelles constructions. Quand on compare à 1996, le changement est assez important pour une période de 20 ans.

Relation entre classes énergétiques et GES dans les logements construits depuis 2010

Ce graphique illustre les différentes proportions de logements construits en France depuis 2010 en fonction de leurs classes de consommation énergétique et d'émissions de gaz à effet de serre (GES).
Pour rappel, les différentes valeurs pour chaque classe sont données ci dessous:

dpe

On peut constater globalement que pour chaque classe de consommation d'énergie, les classes de GES majoritaires sont : celle 2 crans au dessus et celle 1 cran en dessous. Par exemple pour la classe énergétique C, les classes GES les plus représentées sont A et D.

Discussion